Brèves d'antan

Vagabondages généalogiques
#ChallengeAZ Ancêtres & cie

Tomber à l’eau

Le thème de ce challengeAZ 2019 est une expression française ou d’ailleurs qui me fait penser à un des nombreux ancêtres de mes enfants. Puis quoi de mieux pour en parler que d’utiliser une challenge initié par Sophie Boudarel, 100 mots pour une vie, qui consiste à raconter la vie d’un de ses ancêtres en 100 mots.  » Tomber à l’eau » est l’expression pour la lettre T.

Tomber à l’eau, une expression qui signifie plus généralement « être abandonné » et qui date du XIXe siècle. Pour certains, elle vient de l’expression tomber dans le lac où le lac était au XIIe siècle une sorte de lasso ou de nœud coulant servant à attraper le gibier. Pour d’autres, c’est l’idée de défaite qui est symbolisée par la descente à l’eau dans le sens de chute et de noyade. La noyade, un mot qui fait frémir rien qu’à son évocation. Cela a été malheureusement le destin de certains ancêtres. En particulier celui de Pierre Dupas au XVIIIe siècle aux Touches dans la vallée de l’Erdre.

Les Touches (Loire-Atlantique)

Pierre Dupas, sosa 512 (~1683-1759)

Triste évènement le samedi 12 mai 1759 au village des Touches. On assiste à l’inhumation de Pierre Dupas, laboureur âgé d’environ 76 ans. Son corps a été retrouvé près du hameau de la Giquelière. Il s’est noyé ! Pierre était du pays. Ses parents, Guillaume et Julienne Bernadeau se sont mariées aux Touches en 1678. Lui est probablement né à Trans vers 1683. Le 7 août 1721 à Ligné, il épouse Jeanne Viau, âgée de 26ans. Elle lui donnera 7 enfants dont 4 atteindront l’âge adulte. En 1754, Pierre perd sa femme. Puis 5 ans plus tard, sa fin tragique.

Acte d’inhumation de Pierre Dupas (12 mai 1759 aux Touches)
Archives de Loire-Atlantique
La Giquelière (Les Touches) – Gallica

Sources & crédits
Expressions françaises
Reintappen
Les Touches
Archives départementales de Loire-Atlantique
Gallica – Carte générale de la France. [Paimboeuf – Redon]. N°130

6 commentaires

  1. Les Morts noyés sont assez fréquents aussi dans ma genealogie : du moins est-ce ceux dont on précise toujours les circonstances de la mort… J’ai écrit plusieurs articles sur ces accidents : noyades, naufrages, accidents de moulins… l’eau était omniprésente dans les basses vallées de la Loire….
    Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup votre challenge et vos expressions, c’est une très bonne idée.

    1. Merci Françoise :slight_smile: il est vrai que la Loire n’est pas réputée pour être un fleuve « tranquille »… Je vais aller voir vos articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :